LES FAITS

L’Université Laurentienne et la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC)

Le 1er février, l’Université Laurentienne a entamé une procédure judiciaire de restructuration officielle en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). La procédure judiciaire fournira une plateforme supervisée par le tribunal permettant à l’Université d’effectuer une restructuration financière et opérationnelle et d’être viable à long terme. La date cible pour terminer les principales composantes du plan de restructuration est le 30 avril 2021.

Comme prévu, les discussions vont bon train dans la communauté, les médias et les médias sociaux, et nous voulons faire en sorte que toutes les parties prenantes aient accès aux faits concernant cette procédure et l’avenir de la Laurentienne.

 

  • Les difficultés financières de l’Université Laurentienne existent depuis des années. La décision de prendre des mesures pour lancer une procédure officielle d’insolvabilité a pour but de redresser la situation et de mettre la Laurentienne sur la voie du succès et de la viabilité pour l’avenir.
  • La Laurentienne a obtenu un financement de 25 000 000 $ approuvé par le tribunal pour couvrir les activités ainsi que les salaires du corps professoral et du personnel pendant la procédure en vertu de la LACC.
  • La restructuration des programmes aidera à mieux allouer les ressources aux programmes que les étudiants de la Laurentienne veulent suivre. Cette démarche n’a jamais été faite et est due depuis longtemps.
  • La restructuration des programmes sera déterminée en consultation avec un comité composé d’étudiants et de membres du corps professoral élus par le Sénat. Il sera ainsi possible d’entendre des perspectives importantes.
  • À la demande de la Laurentienne, le tribunal a confirmé que la population étudiante est protégée et que les étudiants et les associations étudiantes continueront de recevoir les montants qui leur sont dus. Les employés actuels, y compris les étudiants des cycles supérieurs, sont rémunérés à partir du financement de 25 000 000 $ obtenu dans le cadre de la procédure en vertu de la LACC.
  • Les biens et services requis par l’Université (et approuvés conformément à ses politiques financières actuelles) pour la période commençant le 1er février seront payés intégralement.
  • Une médiation confidentielle est en cours avec des parties prenantes essentielles, notamment le Comité du Sénat, les universités fédérées (à savoir l’Université de Sudbury, l’Université Thorneloe et le l’Université Huntington), l’Association des professeurs et des professeures de l’Université Laurentienne (APPUL) et d’autres.
  • Des discussions ont lieu avec des organismes subventionnaires pour déterminer la meilleure façon de répondre à leurs préoccupations et veiller à ce que les recherches essentielles se poursuivent.