Sudbury, le 3 mai 2021 — L’Université Laurentienne et l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) se sont entendues sur les modalités contenues dans une ordonnance du tribunal rédigée par les deux parties et émise avec leur consentement. La présente ordonnance de consentement porte création d’une plateforme de consultation et d’échange d’informations concernant toute proposition susceptible d’émaner de l’AFO et toute initiative de restructuration ou de viabilisation financière qui pourrait avoir une incidence sur le statut ou l’utilisation de la langue française à la Laurentienne, tandis que celle-ci entame la phase 2 de sa restructuration en vertu de la LACC.

Conformément à l’ordonnance du tribunal, ces consultations seront assujetties à une entente de confidentialité appropriée ainsi qu’à toutes les autres ordonnances émises dans le cadre de la procédure en vertu de la LACC. Le contrôleur nommé par la Cour sera automatiquement inclus dans ces consultations auxquelles les parties pourront inviter le médiateur nommé par la Cour. Dans le cadre de l’instance menée en vertu de la LACC, le contrôleur fera rapport à la Cour sur le caractère raisonnable et équitable des modalités de tout projet de restructuration soumis..

« La Laurentienne sert les étudiants francophones du Grand Sudbury, de l’Ontario et d’ailleurs depuis plus de 60 ans », a déclaré le recteur et vice-chancelier Robert Haché, PhD. « La Laurentienne a pleinement l’intention de continuer à servir la population francophone pendant de nombreuses années encore, en soutenant la prochaine génération de jeunes leaders francophones dont nos communautés ont besoin et qu’elles méritent d’avoir, et en travaillant sans relâche avec ses partenaires communautaires. »

La Laurentienne a été la première université bilingue de l’Ontario reconnue en vertu de la Loi sur les services en français de la province et offre une vaste gamme de programmes de premier cycle et d’études supérieures, y compris la psychologie, les sciences infirmières, l’activité physique, orthophonie et bien d’autres.

Le recteur et vice-chancelier, Robert Haché, PhD, se dit « particulièrement fier que plus de 2 000 étudiants de premier cycle sont actuellement inscrits aux nombreux programmes de langue française de l’Université, et que le nombre d’étudiants qui choisissent de fréquenter la Laurentienne pour ses programmes de langue française n’a cessé d’augmenter ces dernières années. » 

La Laurentienne poursuivra sa fière tradition d’offrir une éducation postsecondaire de grande qualité aux communautés francophones de Sudbury, dans le Nord de l’Ontario, et partout dans le monde.

-30-